« En 1858 la nature fut avare. La grande sécheresse priva les Vosges du Nord de fruits et le sapin de Noël n’eut donc parure qui vaille. Un souffleur de verre de Goetzenbruck tenta de compenser cette injustice en soufflant quelques boules en verre. Il déclencha à lui seul une tradition qui traversa les cultures ».

Au-delà de la légende, se profile une aventure industrielle hors du commun qui prend sa source dans une vallée des Vosges du Nord…

Connue pour la production de verre optique, la verrerie de Goetzenbruck, village voisin de Meisenthal (en activité de 1721 à 2005), produisit également des boules décoratives réfléchissantes à partir de 1858 (jusqu’à 250 000 par an). En 1964, la verrerie mettait un terme à leur fabrication, les plongeant par la même dans l’oubli…

En 1998, le Centre International d’Art Verrier (CIAV) organise des rencontres autour des techniques de soufflage et d’argenture des boules de Noël de Goetzenbruck. Les derniers verriers témoins de cette aventure industrielle transmettent aux jeunes verriers les secrets du soufflage de ces boules de Noël. Héritier depuis lors de ce savoir-faire sauvé de l’extinction, le CIAV confronte ces gestes ancestraux à des questionnements contemporains et lance en 1999, une ligne éditoriale « boules de Noël ». Aux modèles traditionnels réédités s’ajoutent année après année des boules contemporaines conçues par des créateurs invités à revisiter la tradition. A ce jour une vingtaine de modèles existent dans les 2 collections : la ligne traditionnelle compte des objets directement inspirés de modèles anciens et la ligne contemporaine imaginée par des designers et artistes contemporains.